04 juillet 2015
Bertram Allen conquiert Paris

C’est l’histoire d’un surdoué, d’un môme de 19 ans qui n’a pas froid aux yeux, que rien n’intimide, que rien ne complexe. A 19 ans, Bertram Allen détient un palmarès qui mérite déjà le plus grand respect. Après Lummen, Dublin et Vérone en 2014, pour sa deuxième année au haut niveau, après la Coupe du monde de Bordeaux cette année (et une troisième place en finale de cette même Coupe du Monde Longines à Las Vegas), le petit prodige remporte son cinquième Grand Prix « cinq étoiles » et inscrit son premier Longines Global Champions Tour à son tableau de chasse. Et pas n’importe lequel : « celui de la Tour Eiffel » !

 

En tout cas, après Vérone et Bordeaux, je remarque que quand je monte sur un parcours construit par Uliano Vezzani, cela se termine à chaque fois par une victoire. » Jan Tops, le directeur du circuit, ne manque jamais de rendre hommage au designer italien qui, effectivement, un fait un travail magnifique sur la piste presque carrée du Champ de Mars : « J’ai eu quelques inquiétudes au début lorsque j’ai vu que 17 chevaux étaient sans faute, et puis, comme d’habitude, cela s’est merveilleusement bien terminé avec 5 barragistes et un spectacle à la hauteur de ce cadre sublime.

 

Les étapes du Longines Global Champions Tour se déroulent en général dans des cadres d’exception et celui-ci, au pied de la Tour Eiffel est un peu la cerise sur le gâteau. » Une Tour Eiffel avec laquelle Longines a une histoire car c’est à l’occasion de l’Exposition Universelle, en 1889, que la marque horlogère suisse recevait la première récompense de son existence, une médaille d’or qui lui a été remise sur la Tour Eiffel : "Comme quoi les destins de ce monument, de la famille Eiffel et de Longines étaient liés, souriait Juan Carlos Capelli, vice-président de Longines et directeur marketing international. Je tiens à rendre hommage à Virginie Coupérie-Eiffel qui, dans l’esprit du Longines Global Champions Tour a amené le sport au cœur de la ville et lorsque l’on voit la réponse du public aujourd’hui, on peut parler d’une grande réussite."

 

Photo Stefano Grasso / LGCT