31 décembre 2014
"Une simple démonstration vaut bien plus qu'un million de mots." Charles Willeford

Le mois de Décembre aura été intense sur la Planète Jumping, entre joies et émotions, voici un résumé des compétitions 5* qui ont clôturé en beauté l’année 2014.

Retour sur Paris, lors des Gucci Masters : dès le premier jour, c’est Maikel van der Vleuten qui s’impose dans l’épreuve de qualification de la Guerre des Sexes Longines, avec son très bon VDL Groep Verdi. Peu après se déroulait le Speed Challenge, l’impressionnante épreuve de chasse où l’on pense que les cavaliers ne peuvent jamais battre les scores précédents… Et pourtant si ! Tandis que de nombreux cavaliers avaient réussi à clôturer leur tour à 60 secondes, Doda de Miranda a mis tout le monde d’accord en s’imposant en 59’’13 avec AD Nouvelle Europe Z.

Le samedi, journée chargée pour Pénélope Leprévost puisqu’accompagnée de Flora de Mariposa, elle a remporté la Guerre des Sexes ! C’était la première fois depuis 2009, qu’une cavalière remportait la Guerre des Sexes Longines, et les femmes auront bien démontré leur domination puisque le podium était 100% féminin. C’est aussi ce soir-là que Mylord Carthago a fait ses adieux à la compétition, sol sur lequel il remportant, trois ans plus tôt la Gucci Gold Cup avec l’écuyère française. Alors qu’il continuera sa carrière en tant que reproducteur, Pénélope n’a pu s’empêcher de passer quelques obstacles en piste pour le plaisir des 7.000 spectateurs !

Le dimanche, une seule épreuve était au programme, et pas des moindres : la Gucci Gold Cup 2015 ! 12 couples ont réussi à se sortir de ce parcours difficile, qualifié de « parcours le plus difficile de cette année » par Ludger Beerbaum avec des obstacles frôlant les 165 cm ! Six réussiront le double sans-faute. Avec des chronomètres incroyables à moins de 34 secondes, trois cavaliers ne pourront éviter la faute : Abdelkebir Ouaddar et son fidèle Quicky de Kreisker, Gregory Wathelet et Conrad de Hus ainsi que Lauren Hough et Ohlala. En 34’’58, c’est le jeune et récent Champion de Suisse Martin Fuchs qui l’emporte devant Ludger Beerbaum (Zinedine) et Constant van Paesschen (Citizenguard Toscan de Sainte) !

 

La semaine suivante, les meilleurs cavaliers du monde avaient déjà changé de pays en s’envolant chez les Helvètes, à Genève plus précisément.

Première journée très difficile, la cavalière grecque Athina Onassis de Miranda a malheureusement du exprimer des adieux déchirants à sa très bonne AD Camille Z, suite à une chute fatale dans la grosse épreuve, qui sera remportée par Lauren Hough et Ohlala.

Le lendemain, les dix meilleurs cavaliers du monde se retrouvaient dans la fameuse « Top 10 Final », qui, comme on pouvait l’attendre, à sacré le n°1 mondial Scott Brash et son invincible Hello Sanctos, seul double sans-faute. En deuxième position avec un point de pénalité, Patrice Delaveau était accompagné de Lacrimoso 3*HDC. Steve Guerdat clôturait ce podium à domicile avec sa toute bonne Albfuehren’s Paille.

Enfin, Genève accueillait le dimanche 14 décembre le Grand Prix Rolex. 13 couples ont eu accès au barrage et non des moindres. Parmi les sept double sans-fautes, trois français dont Bosty qui se placera en seconde position avec son excellent Qoud’Cœur de la Loge. Rolf-Göran Bengtsson, accompagné de Casall ASK clôture le podium. Qui a donc gagné ? Une nouvelle fois, le n°1 mondial Scott Brash et Hello Sanctos auront prouvé leur suprématie !

 

Ce même week-end, d’autres s’étaient déplacés en Espagne pour le CSI 5* de la Coruña en Espagne.

Dès le vendredi, une épreuve contre-la-montre avec barrage ouvrait les festivités, et c’est l’irlandais Shane Breen, accompagné de Farao van’t Vennehof, qui remporte cette première grosse épreuve.

Douze couples seront sortis indemnes de la première manche du Grand Prix Longines du samedi. Seuls trois réussiront le double sans-faute : avec deux secondes d’avance sur leurs compétiteurs, Leopold van Asten et VDL Groep Zidane prennent d’assaut la première marche du podium. Denis Lynch et son très bon All Star 5 prend la seconde place, tandis que le français Olivier Robert et Quenelle du Py clôturent le podium.

Pour le dernier jour de compétition, une épreuve contre-la-montre avec manche gagnante clôturait ce CSI 5* et c’est Constant van Paesschen qui s’imposait accompagné de Citizenguard Cadjanine Z. Katarina Offel prenait la seconde position avec Quebracho Semilly tandis que l’égyptien Karim El Zoghby et Amelia clôturaient le podium.

 

Noël serait moins excitant si quelques jours avant, ne se déroulait pas… le London Olympia Horse Show ! Cet événement équestre de 6 jours, au cœur de la capitale du Royaume-Uni.

Les festivités ont commencé tôt, comparé aux autres CSI auxquels nous sommes habitués, avec une épreuve avec barrage dès le jeudi. C’est John Whitaker, et son très bon Argento qui prennent la pole position, suivis par Jur Vrieling et VDL Zirocco Blue, ainsi que Maikel van der Vleuten et VDL Groep Arera C. Le soir, le jeune mais expérimenté hollandais Maikel van der Vleuten s’adjuge le Kingsland Christmas Pudding Stakes avec VDL Groep Eureka. Bertram Allen et Wild Thing L prennent la seconde position tandis que Ben Maher clôt le podium avec Cloud Nine II. Bien connue de ce concours, la puissance a récompensé l’irlandais David Simpson et Richi Rich, seul couple ayant réussi à passer 2 mètres 20 !

Le vendredi, le jumping s’ouvrait avec le Levy Restaurants Snoman Stakes, une épreuve avec tour gagnant à 145. 7 couples sur les 29 engagés accèdent à ce tour gagnant. C’est Daniel Deusser et Soory de l’Hallali qui sont les plus rapides. Martin Fuchs suit de près avec Uzo van het Hobos Z. Ben Maher, en forme, clôt le podium une nouvelle fois avec Wings Sublieme. En début de soirée, le Christmas Speed Stakes, épreuve 150 contre-la-montre, a récompensé Bertram Allen et Wild Thing L, avec  près de deux secondes d’avance sur Constant van Paesschen et Ralphy Utopia de Ransbeck. Marlon Modolo Zanotelli clôturait le podium avec Vera. Première véritable grosse épreuve de la compétition, le Longines Christmas Crackers une 155 avec barrage a récompensé le français Julien Epaillard et Cristallo A*LM, plus rapides de trois secondes sur Ben Maher et Diva II ! Jos Verlooy clôturait le podium avec Domino.

La compétition reprenait dès le samedi matin, à 10h30 précises avec les « Father Christmas Stakes », une épreuve 145 en deux phases. L’Italien Emanuele Gaudiano s’impose avec Caesario, devant David Will et Highrise. Daniel Deusser ferme la marche avec Air Pia Vg Z. L’après-midi, les Christmas Masters ont vu un combat de titan de deux très jeunes cavaliers, pourtant très expérimenté puisqu’il s’agit de Bertram Allen et Jos Verlooy, tous deux âgés de 19 ans seulement. Tandis que seuls ces deux cavaliers atteignent la cinquième et dernière manche, Jos Verlooy prend tous les risques mais ne peut échapper une faute. Bertram Allen raffle ainsi la mise ! La journée s’achevait sur une 150 avec barrage : Maikel van der Vleuten sera le plus rapide avec VDL Groep Arera C ; Michael Whitaker, à domicile prend la seconde place avec Valentin R et, affaire de famille, John Whitaker clôt ce podium avec Lord of Arabia.

Après déjà trois jours de compétition, le très attendu Grand Prix FEI World Cup présenté par H&M a permis à 13 couples d’être sur la liste des barragistes. Parmi eux, absents depuis un moment des grands résultats, Marco Kutscher a pris sa revanche avec Cornet’s Cristallo en étant le sans-faute le plus rapide ! Daniel Deusser, grand gagnant de la finale 2014, a pris la seconde place, tandis que Malin Baryard-Johnsson clôturait le podium avec son impressionnant H&M Tornesh.

Le soir-même, le H&M Ivy Stakes a récompensé le n°1 mondial Scott Brash avec sa toute bonne Hello M’Lady. Ils devancent Sergio Alavarez Moya et Abab van het Molenhof tandis que le français Kevin Staut clôturait le podim avec Sunday Top*HDC.

Le lundi, après plusieurs épreuves « show » dont la 6 barres, remportée par Marco Kutscher et Balermo, ainsi que le relais, gagné par l’équipe William Whitaker/Marlon Modolo Zanotelli ; place à la dernière compétition de ce concours : le Grand Prix Olympia.

Seuls cinq couples ont réussi à sortir indemnes de cette première manche, le Royaume-Uni était bien représenté avec John Whitaker et Argento, Scott Brash et Hello Guv’nor qui ont terminé respectivement 5ème et 4ème. Kevin Staut prend la troisième position avec Ayade de Septon*HDC grâce à un sans-faute rapide. Maikel van der Vleuten, avec VDL Groep Arera C, plus rapides prennent la seconde position. Ben Maher, à domicile, grâce à un sans-faute très rapide, prend la tête avec Diva II !

 

Courte pause de Noël, nous l’espérons en famille, et les cavaliers et les chevaux étaient déjà de retour sur les terrains de concours pour s’installer à Malines, en Belgique.

La première épreuve de ce CSI-W 5* n’était ouverte qu’aux « Belgian Warmblood ». C’est Jur Vrieling, accompagné de Flash Dance V. Kalevallei qui s’impose finalement dans la seconde manche. Le finlandais Henri Kovacs et Caelum Ter Wilgen prend la seconde position et Freddy Demuynck ferme le podium avec Dirigent van het Polderhof. La seconde épreuve mettait les étalons à l’honneur c’est Joe Clee qui s’impose dans cette épreuve 145 avec barrage, avec Utamaro d’Ecaussines, grâce à un sans-faute très rapide. Jur Vrieling, qui laisse deux secondes lui échapper avec Zavall VDL prend la seconde position, tandis que le suisse Edwin Smits clôt le podium avec Copain du Perchet CH. Cette première journée se clôturait par les Land Rover Masters et c’est le néerlandais Jur Vrieling, en bonne forme cette journée qui s’empare de la voiture grâce à VDL Zirocco Blue NOP.

Le lendemain, dès 9h00, le Prix Cavalor, une épreuve 140 contre-la-montre récompensait l’autrichien Markus Saurugg et Zita 94. Joe Clee prenait la seconde position avec Vedet de Muze ET, tandis que Guy Williams occupait la troisième place avec Zaire. Le soir, Pieter Devos s’imposait  dans une épreuve 150 avec barrage, avec son tout bon Dream of India Greenfield. Le brésilien Modolo Marlon Zanotelli qui montait Malou, prenait la seconde place ; et Jur Vrieling, qui continuait sur sa lancée, prenait la troisième place avec Flash Dance V. Kalevallei. La journée se clôturait avec une épreuve de chasse, remportée par le belge Niels Bruynseels et Domingo en 61’’67 ! Douglas Lindelöw et Talina terminant en 62’’21 prenait la seconde place, tandis quele bien connu Henrik von Eckermann prenait la troisème place avec Crespo PKZ.

Le lundi, le Grand Prix 150 a récompensé Denis Lynch et Abbervail van het Dingeshof grâce à deux sans-faute rapides, qui ont mis à distance les performants Jur Vrieling et Flash Dance V. Kalevallei, probablement meilleur cavalier du week-end ! Pieter Devos clôturait quant à lui le podium avec Dylano.

Dernière journée de compétition et non des moindres, le mardi 30 décembre faisait place au Prix Carlsberg, remporté par le suédois Douglas Linderlöw et sa jument Talina grâce à un barrage très rapide ! William Whitaker, à quelques centièmes près, prenait la seconde position avec Mersley Chakotay. Kevin Staut, qui montait Quismy des Vaux*HDC a quant à lui cloturé le podium. Cette troisième place du français présageait peut-être une bonne nouvelle à l’arrivée du Grand Prix Longines FEI World Cup ! Car, pour clôturer cette belle saison en beauté, Simon Delestre et Qlassic Bois Margot, plus rapide de deux secondes à l’occasion du barrage prenaient la tête de la compétition ! Joe Clee et Utamaro d’Ecaussines terminaient seconds, et Douglas Lindelöw qui terminait un joli week-end prenait la troisème place avec Casello.

Vivement 2015 !