24 novembre 2014
Outsiders #1

Retour sur Stuttgart, en Allemagne, au cœur de la région du Bade-Würtemberg, qui accueillait à partir du 19 novembre dernier une des étapes du Circuit Longines FEI World Cup.

 

Ces German Masters commençaient dès le mercredi avec une épreuve propre à ces Masters : Jump and Drive ! Très « simplement », celle-ci consiste, comme son nom l’indique, à effectuer une première partie du parcours à cheval, puis une seconde épreuve de maniabilité au volant d’une voiture ! C’est Mario Walter, accompagné de Quita de la Rosa, qui remporte… la voiture ! Le français Julien Epaillard (Pigmalion du Rozel) suit en seconde position et Michael Jung clôt le podium avec Captain Sparrow.

 

Le jeudi, les « vraies » festivités commencent avec une épreuve d’ouverture à 145, en deux temps puisqu’une première n’étaient ouverte qu’aux cavaliers allemands, tandis que l’autre n’était ouverte qu’aux cavaliers étrangers.

Dans l’épreuve allemande, c’est Maurice Tebbel qui s’impose avec Chaccos’ Son, devant Eva Bitter (Perigueux) et Armin Schäfer (C’est la Belle du Château). Du côté de l’épreuve internationale, c’est l’irlandais Shane Breen qui s’impose accompagné de Calido Boy, devant Julien Epaillard et Pigmalion du Rozel et Laura Kraut et Wotsamillion.

Le soir même, la Vitesse 150, grosse épreuve du jour, est remportée par le suisse Pius Schwizer et Armani the Gun CH. A quelques centièmes, Marco Kutscher suit de près accompagné de Cornet’s Cristallo ; le jeune prodige Bertram Allen (Belmonde) ferme la marche.

 

Le vendredi, le CSI-W reprenait son cours avec le Prix de Raumpflege AG. C’est l’allemand David Will qui s’impose dans cette épreuve contre-la-montre avec High Voltage SB. Pius Schwizer prend la seconde place avec Sibell du Gisors, et Shane Breen clôt le podium avec Calido Boy. Belle performance pour Roger-Yves Bost avec une 8ème place, qui présentait Pégase du Mûrier pour la première fois à ce niveau.

En soirée, deux autres épreuves étaient prévues : la première, une épreuve contre-la-montre 150 que remporte le français Patrice Delaveau et Lacrimoso*HDC, tout juste revenu sur les terrains de compétition (Vérone, la semaine d’avant, pour être précis). Doda de Miranda suit à une seconde près avec AD Nouvelle Europe Z, tandis que Marco Kutscher termine ce podium avec Cornet’s Cristallo.

La seconde, une épreuve type Grand Prix avec barrage récompensait le vainqueur d’une voiture Mercedes. C’est Ludger Beerbaum qui s’impose à domicile avec Chaman. Hans-Dieter Dreher et Embassy II le suivent de près avec seulement trois dixièmes de retard et Steve Guerdat, qui ne peut échapper une barre sur le barrage termine en 3ème position avec Concetto Son.

 

Place à la journée du samedi avec, en premier lieu l’épreuve costumée ! Défilé de personnages en tout genre, c’est l’irlandais Jonathan Gordon, Batman d’un soir qui remporte cette épreuve avec sa jument Emma Brown. Bertram Allen et Wild Thing L, en jockey et cheval de course, n’auront pu rattraper les neuf centièmes qui les séparaient du vainqueur. L’allemande Eva Bitter, très française ce soir-là en Marianne, prend la troisième place avec son très bel alezan Perigueux. Mention spéciale tout de même à Julien Epaillard, presque méconnaissable sous son déguisement de gorille !

Le soir, la première épreuve 150 s’effectue en deux manches pour les douze meilleurs : c’est l’allemande Kaya Lüthi qui s’impose avec Prêt à tout grâce à un second sans-faute très rapide. Marcus Ehning se positionne au deuxième rang avec Singular La Silla, tandis que Felix Hassmann clôt ce trio de tête avec Cayenne WZ. Un podium 100% allemand !

La seconde épreuve, une spéciale 145 avec jokers alternatifs, est remportée par Bosty qui passe le joker compte-triple parfaitement en 41’’69 avec Quaoukoura de Tyv. Pius Schwizer à quelques dixièmes près se place en deuxième position avec Baros, tandis que Julien Epaillard ferme ce podium avec Cristallo A*LM.

 

Enfin, le dimanche, seule épreuve de la journée et pas des moindre, le Grand Prix Longines FEI World Cup. Dix couples réussissent un premier sans-faute et se qualifient pour le barrage, dont deux français : Pénélope Leprévost et Kevin Staut, qui écoperont chacun de 4 points. Plus rapide que tout le monde, le jeune William Whitaker, que l’on retrouve de plus en plus à ce niveau au côté de sa famille, remporte ce Grand Prix avec Fandango (Photo Stuttgart German Masters 2014). L’américaine Lucy Davis prend la seconde place avec Barron tandis que le couple champion olympique, Steve Guerdat et Nino des Buissonnets, ferme ce podium.