26 juin 2022
DIMANCHE 26 JUIN 2022

LE LGCT-LPEJ S’EST ACHEVÉ CE DIMANCHE SOUS UN GRAND SOLEIL ET DEVANT DES TRIBUNES COMBLES. DERNIÈRE GROSSE ÉPREUVE DE L’ÉVÉNEMENT, LE SAINT LAURENT EIFFEL CHALLENGE A ÉTÉ REMPORTÉ PAR LE TURC ÖMER KARAEVLI. AMBASSADEUR DU CONCOURS, LE FRANÇAIS EDWARD LÉVY MONTE SUR LA TROISIÈME MARCHE DU PODIUM. 

A RETENIR 

  • Victoire turque dans le Saint Laurent Eiffel Challenge
  • Le Français Olivier Perreau le plus rapide dans le Prix Le Parisien xxx conclu en beauté le CSI 1* 
  • 30 000 visiteurs, du sport de très haut niveau, des spectacles, des animations, un événement devenu incontournable
  • Virginie Coupérie-Eiffel, une présidente heureuse 

Il était l’une des grosses cotes de la journée, le Turc Ömer Karaevli, habitué des grands championnats mais rarement sur les plus hautes marches des concours internationaux, a créé la sensation en remportant le Saint Laurent Eiffel Challenge, l’épreuve phare de cette troisième et dernière journée du LGCT-LPEJ. Dans une première manche particulièrement complexe, ils ne furent que cinq à trouver toutes les réponses aux multiples questions posées par le chef de piste Grégory Bodo. Cinq barragistes et cinq nationalités. Troisième à s’élancer, le Turc Ömer Karaevli, 44 ans, allait se montrer le plus rapide avec le bien nommé Avant Toi, hongre Selle Français de 12 ans. Vainqueur l’an dernier de cette épreuve dominicale, Edward Lévy, à nouveau en selle sur Uno de Cerisy, est sorti de piste avec le meilleur chrono. Hélas pour l’ambassadeur de cette 8e édition du concours, une faute au milieu de son barrage le relègue sur la troisième marche du podiumderrière l’Australienne Edwina Tops-Alexander, deuxième double sans faute du jour. 

 

Edward Lévy : « Cela aurait été génialissime de faire un doublé. Mais remonter sur le podium c’est déjà une belle performance. Je suis content car mon cheval a répondu présent comme très souvent. Même s’il a un âge avancé, il a de plus en plus d’aisance. Je suis aussi un peu frustré. C’est un événement magnifique avec une superbe atmosphère cette année avec un plus large public, c’est unique, au pied de la Tour Eiffel. L'évènement mélange à la fois le sport et le glamour, beaucoup de gens viennent admirer notre sport. C’est une chance et je suis très fier d’avoir été l’ambassadeur cette année. » 

 

Dans le Prix Le Parisien, autre épreuve du CSI 5*, Olivier Perreau, dernier des 22 cavaliers à s’élancer, a une fois encore su exploiter au mieux toute la vitesse de sa jument de 13 ans, GL Events Dolce Deceuninck, souvent impériale dans les épreuves au chrono. Avec 53 centièmes d’avance, il s’impose devant le Belge Jérôme Guéry (Eras Ste Hermelle). 

 

CSI 1* : Le Grand Prix aux couleurs anglaises 

 

L’hymne anglais a conclu le concours parisien avec la victoire en fin de journée de Claire Beecroft dans le Saint Laurent Challenge, épreuve la plus relevée des trois jours du CSI 1*. Sur sa jument Kandora, la Britannique, déjà victorieuse dans le Grand Prix du CSI 1* de Cannes (2e l'an dernier à Paris), s’est montrée la plus rapide d’un barrage à dix, devançant de 16 centièmes la Française Dorothée Amar (Cancun Torel Z). 

 

En début de journée, dans le Prix McLaren (1,30 m), la victoire est revenue à la Canadienne Cassidy Rein devant la Française Caroline Baudry et la Britannique Tess Carmichael. Déjà victorieuse samedi, la Belge Anouch Danneels s’est adjugé le Prix Geberit (1,15 m). 

 

Bien plus que du sport 

Au-delà d’avoir réuni la plupart des meilleurs cavaliers du monde et proposé du très grand sport, le LGCT-LPEJ, avec plus de 30 000 visiteurs sur les trois jours du concours, est devenu un événement dont le rayonnement va désormais au-delà du sport. De nombreuses animations sur le village, des spectacles sur la piste (Cadre Noir, Garde Républicaine, chevaux en liberté de Santi Serra, etc.), le cortège des 80 chevaux de la Route Eiffel dans les rues de Paris, de la culture (expositions), les trois jours du concours s’affichent comme un rendez-vous incontournable de la capitalePour preuve, les nombreuses personnalités venues profiter dans l’espace hospitalités du spectacle et d’une prestation étoilée proposée par la cheffe Hélène Darroze, le tout avec un panorama XXL juste au pied de la Tour Eiffel.