08 juillet 2018
Longines Global Champions Tour Grand Prix : Un pharaon à Paris !

Deux finales, une par équipe – la Global Champions League – et une individuelle – le Longines Global Champions Tour Grand Prix – et trois magnifiques champions, ou plutôt six car les chevaux y sont pour beaucoup dans cette affaire. Avec une rare victoire égyptienne dans l’épreuve individuelle.

 

Global Champions League : Hambourg brille !

 

Le premier acte de la Global Champions League – épreuve par équipes de deux cavaliers – s’était joué vendredi, et les équipes repartaient aujourd’hui avec les scores de cette première journée. Sans forcer ni chercher la victoire, les Montreal Diamonds, l’équipe du numéro 1 mondial, le Néerlandais Harrie Smolders, avec son cheval de « parade », Don Z, et du Belge Jos Verlooy, s’étaient installés en embuscade à la seconde place. En attendant…

Aujourd’hui, avant leur passage, seules deux équipes, les Miami Celtics et les Madrid in Motion, avaient réalisé un double sans faute. Mais les Celtics avaient une faute au compteur qui datait de vendredi et donc, seuls les Madrid in Motion et les Hamburg Giants restaient les adversaires les plus dangereux. Première étape : aller plus vite que les Madrid in Motion : l’Espagnol Eduardo Alvarez Aznar et le Hollandais Marc Houtzager avaient signés deux sans-faute, mais dans un temps tout à fait battable. Mission accomplie : 3 secondes et soixante-dix centièmes de mieux ! Net et sans bavure ! Restait à attendre les résultats des vainqueurs de vendredi, les Hamburg Giants. L’affaire s’était pourtant bien engagée avec le parcours de Suma's Zorro monté par l’Égyptien Sameh El Dahan qui signait le sans-faute le plus rapide de l’épreuve, mais son comparse colombien, Rene Lopez étouffait les espoirs de l’équipe avec une première faute de Twig du Veillon après le triple qui sera suivie d’une deuxième en fin de parcours, laissant ainsi filer la victoire aux Montreal Diamonds. Mais l’Égyptien allait bientôt connaître la plus belle des revanches…

 

Longines Global Champions Tour Grand Prix : l’exploit !

 

Cette finale par équipe servait également de support de qualification pour le Longines Global Champions Tour Grand Prix. Les trente-cinq meilleurs cavaliers individuels de la GCL se trouvaient ainsi invités pour cette prestigieuse épreuve parisienne en une manche avec barrage sur des obstacles culminant à 1,60m. Onze cavaliers se sont qualifiés pour le barrage qu’ouvrait l’Irlandais Bertram Allen dans un temps canon de 36’86 secondes avec sa fidèle Molly Malone V. Un chrono qui, au fil des passages semblait de plus en plus imbattable et sur lequel tous les grands champions européens se sont cassés les dents, à commencer par le n°1 mondial, Harrie Smolders. Et puis Suma's Zorro est arrivé. Sans complexe, prenant tous les risques nécessaires, avec un peu de chance de son côté car quelques barres ont été effleurées, Sameh El Dahan s’est offert cette importante étape parisienne : « J’avais déjà remporté deux Grands Prix 5*, un à Calgary (Canada) l’an dernier et un à La Corogne (Espagne) cette année, mais c’est ma première victoire en Longines Global Champions Tour. C’est vraiment spécial d’être sur un podium avec la Tour Eiffel derrière soi ». Cette victoire, l’Égyptien la doit en grande partie à sa propriétaire irlandaise, flamboyante rousse comme il se doit, Joanne Sloan-Allen, qui a fait confiance à El Dahan il y a huit ans : « Je ne sais pas pourquoi, mais pourquoi pas (en français dans le texte) », plaisante-elle. « Je vis dans la famille de Joanne, dans son haras du comté de Saint-Patrick, précise l’Égyptien. Ils m’ont incroyablement soutenu depuis le début et il était temps de leur rendre quelque chose. Cela fait maintenant cinq ans que j’évolue au niveau cinq étoiles, et cela fait un an que les bons résultats commencent à venir ». Ce résultat conforte aussi Sameh El Dahan dans son ambition de représenter son pays aux prochains Jeux équestres mondiaux de Tryon aux États-Unis en septembre.

 

En attendant, pour ceux qui en veulent encore, le Global Champions Tour et la Global Champions League restent en France pour retrouver le château de Chantilly la semaine prochaine, dès jeudi : un autre décor somptueux comme le patrimoine architectural sait en offrir où l’on retrouvera les mêmes champions dont bien sûr Sameh El Dahan décidé à conquérir la cité princière. Quant au Longines Paris Eiffel Jumping, rendez-vous est déjà donné en 2019, du 3 au 6 juillet, pour quatre journées d’émotions sportives, festives et équestres de la même teneur.

Deux finales, une par équipe – la Global Champions League – et une individuelle – le Longines Global Champions Tour Grand Prix – et trois magnifiques champions, ou plutôt six car les chevaux y sont pour beaucoup dans cette affaire. Avec une rare victoire égyptienne dans l’épreuve individuelle.

 

Global Champions League : Hambourg brille !

 

Le premier acte de la Global Champions League – épreuve par équipes de deux cavaliers – s’était joué vendredi, et les équipes repartaient aujourd’hui avec les scores de cette première journée. Sans forcer ni chercher la victoire, les Montreal Diamonds, l’équipe du numéro 1 mondial, le Néerlandais Harrie Smolders, avec son cheval de « parade », Don Z, et du Belge Jos Verlooy, s’étaient installés en embuscade à la seconde place. En attendant…

Aujourd’hui, avant leur passage, seules deux équipes, les Miami Celtics et les Madrid in Motion, avaient réalisé un double sans faute. Mais les Celtics avaient une faute au compteur qui datait de vendredi et donc, seuls les Madrid in Motion et les Hamburg Giants restaient les adversaires les plus dangereux. Première étape : aller plus vite que les Madrid in Motion : l’Espagnol Eduardo Alvarez Aznar et le Hollandais Marc Houtzager avaient signés deux sans-faute, mais dans un temps tout à fait battable. Mission accomplie : 3 secondes et soixante-dix centièmes de mieux ! Net et sans bavure ! Restait à attendre les résultats des vainqueurs de vendredi, les Hamburg Giants. L’affaire s’était pourtant bien engagée avec le parcours de Suma's Zorro monté par l’Égyptien Sameh El Dahan qui signait le sans-faute le plus rapide de l’épreuve, mais son comparse colombien, Rene Lopez étouffait les espoirs de l’équipe avec une première faute de Twig du Veillon après le triple qui sera suivie d’une deuxième en fin de parcours, laissant ainsi filer la victoire aux Montreal Diamonds. Mais l’Égyptien allait bientôt connaître la plus belle des revanches…

 

Longines Global Champions Tour Grand Prix : l’exploit !

 

Cette finale par équipe servait également de support de qualification pour le Longines Global Champions Tour Grand Prix. Les trente-cinq meilleurs cavaliers individuels de la GCL se trouvaient ainsi invités pour cette prestigieuse épreuve parisienne en une manche avec barrage sur des obstacles culminant à 1,60m. Onze cavaliers se sont qualifiés pour le barrage qu’ouvrait l’Irlandais Bertram Allen dans un temps canon de 36’86 secondes avec sa fidèle Molly Malone V. Un chrono qui, au fil des passages semblait de plus en plus imbattable et sur lequel tous les grands champions européens se sont cassés les dents, à commencer par le n°1 mondial, Harrie Smolders. Et puis Suma's Zorro est arrivé. Sans complexe, prenant tous les risques nécessaires, avec un peu de chance de son côté car quelques barres ont été effleurées, Sameh El Dahan s’est offert cette importante étape parisienne : « J’avais déjà remporté deux Grands Prix 5*, un à Calgary (Canada) l’an dernier et un à La Corogne (Espagne) cette année, mais c’est ma première victoire en Longines Global Champions Tour. C’est vraiment spécial d’être sur un podium avec la Tour Eiffel derrière soi ». Cette victoire, l’Égyptien la doit en grande partie à sa propriétaire irlandaise, flamboyante rousse comme il se doit, Joanne Sloan-Allen, qui a fait confiance à El Dahan il y a huit ans : « Je ne sais pas pourquoi, mais pourquoi pas (en français dans le texte) », plaisante-elle. « Je vis dans la famille de Joanne, dans son haras du comté de Saint-Patrick, précise l’Égyptien. Ils m’ont incroyablement soutenu depuis le début et il était temps de leur rendre quelque chose. Cela fait maintenant cinq ans que j’évolue au niveau cinq étoiles, et cela fait un an que les bons résultats commencent à venir ». Ce résultat conforte aussi Sameh El Dahan dans son ambition de représenter son pays aux prochains Jeux équestres mondiaux de Tryon aux États-Unis en septembre.

 

En attendant, pour ceux qui en veulent encore, le Global Champions Tour et la Global Champions League restent en France pour retrouver le château de Chantilly la semaine prochaine, dès jeudi : un autre décor somptueux comme le patrimoine architectural sait en offrir où l’on retrouvera les mêmes champions dont bien sûr Sameh El Dahan décidé à conquérir la cité princière. Quant au Longines Paris Eiffel Jumping, rendez-vous est déjà donné en 2019, du 3 au 6 juillet, pour quatre journées d’émotions sportives, festives et équestres de la même teneur.